En tout temps les gouvernements, les gouvernants et tout ceux qui gravitent autour d’eux ont su nous faire peur avec ce terme de crise.

On utilise ce mot à des fins d’exorcisme en quelque sorte; le fait de dire « crise » a pour but de faire passer la pilule. En d’autres termes on explique aux population qu’on traverse une grippe, un rhume…et donc, que c’est la conséquence d’un virus !

Ici, il n’y a pas de crise et il n’y en a jamais eu. Lorsqu’on est Chrétien on le sait déjà: les crises n’existent pas et ne sont qu’une invention de l’homme afin d’éluder l’incompétence dont il a su faire preuve en gérant d’une manière peu reluisante les différents problèmes qui ont survenu. Et parfois, on ne parlera pas d’incompétence, mais plutôt de manipulation…

Alors pourquoi un Chrétien sait-il tout cela ?

Lorsque Dieu a créé le monde, il l’a fait de telle sorte que tout être humain puisse se nourrir pour vivre. Or, si aujourd’hui certains pays se retrouvent sans ressources, c’est que l’homme s’est immiscé dans la gestion de ces pays afin d’y puiser les ressources nécessaires à son enrichissement et le développement de son pays. Ce principe équivaut à celui des vases communiquant : un vase se vide pour en emplir un autre : lorsque les deux vases sont à la même hauteur les niveaux s’égalisent, mais lorsque l’un est plus haut que l’autre, il va se vider entièrement.

Voilà pourquoi aujourd’hui nous constatons la pauvreté de certains pays et l’enrichissement de certaines nations (cf l’histoire de Haïti et l’histoire de la république dominicaine, deux extrêmes sur une même île !)

Un autre point sur lequel nous devons revenir : les propos du Pape François.

J’ai entendu des Chrétiens affirmer ceci : « le Pape est fou, nous ne pouvons pas accepter toute la misère du monde… »  Ah bon ? un Chrétien peut-il penser cela ? Alors que le Christ a bien accepté tous les pêchés du monde ! Sous quels prétextes ne devrions-nous pas accepter tout cela ? toute cette « misère », avec des guillemets tellement le mot me paraît faire partie de ces termes péjoratifs dédaigneux.

En effet, le Christ ne s’est-il pas tourné vers les plus démunis ? Et si on entend encore que nous n’avons pas suffisamment de ressources pour nourrir toutes ces personnes expatriées, remémorez-vous le début de mon texte et comment Dieu a créé le monde pour que tout être humain puisse se nourrir et vivre…

C’est donc que quelque part certaines richesses ont été détournées. Je vois par exemple toute cette nourriture régulièrement jeté à la poubelle sous prétexte d’une date de consommation tout juste passée (« Ce que Dieu a déclaré pur, ne le regarde pas comme souillé… » Actes 10:14). Je vois dans un autre exemple ces personnes qui vont dans un fast food, ou ces jeunes à la cantine qui prennent un peu plus que la ration normale et qui, sous prétexte de ne plus avoir faim, mettent le reste aux ordures (dans les évangiles, la nourriture multipliée qui n’a pas été consommée est conservée… pas jetée !!!). Et combien d’autres exemples encore.

Le Christ a su multiplier les pains et les poissons. Je suis sûre qu’avec un peu de conviction et (beaucoup) de volonté nous pourrions nourrir tout le monde. Mais encore faut-il le vouloir vraiment et que cela ne finisse pas dans la boite des bonnes intentions que l’on désignera ensuite irréalisables sous de fallacieux prétextes bien ordonnés.

Enfin, pour en finir avec cette « crise » des migrants : rappelez-vous ce que Marie et Joseph ont été contraints de faire sous Hérode. Ils se sont réfugiés en Egypte afin d’échapper à la folie meurtrière de ce souverain. Remercions les égyptiens de les avoir accueilli, car s’ils avaient eu la même réaction que nous…. qui sait si…

Sachant également que la terre n’appartient à personne, du moins à personne sur terre : la terre, c’est Dieu qui nous l’a confiée et nous en somme donc les locataires en quelques sortes. Mais à présent, nous voudrions la sous louer et nous comporter comme des propriétaires demandant 3 mois de loyer d’avance…

Dieu n’a pas créé l’homme pour qu’il avilisse ses semblables. Alors ne nous comportons pas en loup envers nos semblables, car nous sommes leur égaux, voire leurs serviteurs.

Que la paix de notre Seigneur Jésus Christ soit avec vous.